Askwar Hilonga, l’homme qui purifie l’eau

Auteur 30 juillet 2015 1
Askwar Hilonga, l’homme qui purifie l’eau

En remportant le prix africain de l’Innovation, le docteur Askwar Hilonga, spécialiste des nanotechnologies, offre à la Tanzanie une eau purifiée à 99,999 %.

Même si on vit dans un pays où les ressources en eau sont importantes, si ce trésor est mis à mal par l’absence d’un réseau d’assainissement digne de ce nom, les conséquences deviennent alors désastreuses. Lorsqu’en 1998, les autorités tanzaniennes lance une réforme sur le secteur de l’eau, Askwar Hilonga a 21 ans, il grandi en zone rurale et est confronté aux maladies liées à l’absence d’eau potable. C’est en observant sa propre famille et son entourage souffrant de ce fléau qu’il s’oriente vers des études de chimie. Aujourd’hui âgée de 38 ans, le docteur Hilonga remporte le prix africain de l’Innovation grâce à son invention.

Askwar Hilonga et son filtre comme barrage aux polluants

En 2025, les 50 millions de Tanzaniens disposeront de 1 400 m3 d’eau par an et par habitant. Ce pays d’Afrique de l’Est dispose de plus de 6 % en superficie d’eau. L’assainissement reste un enjeu d’avenir qu’Askwar Hilonga a longuement étudié.

« Le plus dur a été de passer de la théorie au concret. Pour ça, il fallait de l’argent. Une subvention de 8 000 euros versée par mon université m’a permis de lancer un prototype ». En rédigeant sa thèse de doctorat, il a pensé aux nanocomposants. Askwar Hilonga passera quatre années dans son laboratoire pour réaliser un filtre à sable amélioré grâce aux nanotechnologies. « Cette invention permet de filtrer 97 % des mirco-organismes. Ma version évoluée retient maintenant les métaux lourds et les pesticides ».

C’est cette invention qui a retenu l’attention du jury lors d’une compétition de six mois réunissant 54 participants issus de 15 pays africains. Grâce aux 33 000 euros qu’il vient de remporter, Askwar Hilonga souhaite maintenant réduire le prix de son filtre jusqu’alors vendu 130 dollars. Avec ce prix Askwar Hilonga souhaite également donner un signal fort aux étudiants en « montrant qu’il est possible de construire de grandes choses en Tanzanie ».

La guerre de l’eau

L’accès à l’eau potable est hélas l’objet de convoitise et si le sujet n’est pas correctement traité, cela peut entraîner des tensions sociales dévastatrices. Beaucoup pensent que l’eau est une marchandise et qu’un commerce peut alors s’établir. L’eau potable devient alors une denrée rare. L’exemple du Congo révèle comment un pays peut être victime des appétits financiers. Dans les années 80, ce pays baigné de fleuves et de rivières, bénéficiait de l’eau potable accessible à tous mais depuis cette ressource est devenue un produit de luxe.

Askwar Hilonga  est devenu une figure de l’Afrique

Askwar Hilonga souhaite faire bénéficier son invention aux autres pays africains victimes du marché de l’eau. Avec son épouse, il désire que son entreprise et son invention offrent l’accès à l’eau potable au plus grand nombre. Le docteur de l’institut africain Nelson Mandela en Tanzanie est devenu une grande figure de l’Afrique. Son invention peut sauver la vie de près de 70 % des familles privées d’eau potable. Bravo !

 

Un commentaire »

  1. Fanny Plaisance13 août 2015 at 22 h 50 min - Reply

    C’est une innovation très importante, notamment au niveau sanitaire. L’accès du continent africain a une eau « pure » serait une très bonne nouvelle.

Ecrire un commentaire »