L’Erg namibien inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Auteur 25 juillet 2013 1
L’Erg namibien inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Erg. Un drôle de nom d’oiseau mais qui est familier aux cruciverbistes. Ce mot désigne le sublime désert namibien. Un paysage féerique à tout point de vue : une mer de sable s’étalant à perte de vue, des formations rocheuses originales et des espèces animales et végétales uniques. L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), définit en ces mots ce trésor naturel : « l’endroit est exceptionnel, car les dunes sont constituées de matériaux venus de loin, transportés depuis l’intérieur de l’Afrique australe par les cours d’eau, les courants océaniques et le vent… ».

L’erg namibien s’étend sur 3 millions d’hectares. Cette zone, unique au monde, est le seul désert côtier où l’on trouve de vastes champs de dunes de sable sous l’influence du brouillard.

Patrimoine mondial

Des plaines de gravier, des cuvettes côtières, des collines rocheuses, des inselbergs à l’intérieur de l’erg, un lagon côtier, des cours d’eau éphémères, s’ajoutent au paysage sublime du territoire. L’une des autres spécificités de l’erg se trouve dans son système hydrographique qui est nourri par le brouillard ce qui en constitue sa principale source d’eau.

C’est dans ce milieu extrême que des espèces animales se sont bien adaptées à l’image des invertébrés, des reptiles et des mammifères endémiques. Un cinquième du territoire namibien est occupé par le désert du Namib. Le territoire a été promu par l’UNESCO, patrimoine mondial le 21 juin dernier. Cette distinction a été instituée en 1972 par la convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel. La convention a été ratifiée par 186 Etats parties.

Coup d’accélérateur

L’UNESCO a donc consacré le caractère exceptionnel de cet écosystème unique au monde. Il s’agit du premier site naturel namibien inscrit sur la liste du patrimoine mondial. En plus de sa valeur écologique, cette reconnaissance est, pour cet Etat d’Afrique australe, un coup d’accélérateur pour son secteur touristique.

La Namibie, un pays peu peuplé, tire déjà beaucoup d’avantages de ses côtes atlantiques et de ses efforts de conservation ayant entraîné un accroissement des populations de lions, de guépards, d’éléphants et de rhinocéros. Mais il aspire à plus de visiteurs par an. Actuellement, les touristes visitant annuellement le pays sont au nombre de 900 000. Située sur le littoral atlantique, la Namibie partage des frontières avec l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Zambie et l’Angola.

Avantages

Pour la Namibie, l’inscription de l’Erg au label patrimoine mondial de l’Unesco est un encouragement à la protection et à la préservation de son patrimoine culturel et naturel. Concrètement, des bénéfices tangibles peuvent-être tirés de cette classification.

Cette inscription permet, entre autres, d’accéder au Fonds du patrimoine mondial ou encore de bénéficier d’une assistance d’urgence pour réparer les dommages causés par les catastrophes naturelles ou par l’activité humaine et bien d’autres profits qui ne sont que bénéfiques pour le site. C’est également une publicité et un coup de projecteur bienvenus pour la Namibie. Ce qui renforcera, à coup sûr, l’attrait des voyageurs sur ce site déjà mythique. Des perspectives s’ouvrent pour cet Etat qui peut se targuer d’être déjà l’un des moins pauvres d’Afrique.

Un commentaire »

  1. Béa9 janvier 2015 at 10 h 28 min - Reply

    Merci pour ces informations , instructif

Ecrire un commentaire »