Kilamba, une chance pour les Angolais

Auteur 8 novembre 2018 0
Kilamba, une chance pour les Angolais

Lors du processus de reconstruction d’après-guerre en Angola, la Chine et quelques entreprises européennes ont été activement impliquées dans la réalisation d’importants projets immobiliers. Le projet phare de ces réalisations est la ville de Kilamba, où les travaux ont transformé une zone rurale en une ville résolument moderne. Kilamba est le fruit d’une étroite collaboration entre deux entreprises : la société chinoise CITIC Construction, dirigée par Chen Xiaojia, et le fond d’investissement Pierson Capital, dirigé par Pierre Falcone.

L’amélioration du niveau de vie

restaurants-kilambaLes nouveaux habitants sont particulièrement conquis par leur nouvelle vie à Kilamba. Ils confient à Meng Qingsheng, journaliste pour une chaîne de télévision chinoise : « les conditions dans lesquelles nous vivions auparavant n’étaient pas bonnes. C’était une maison qui ne nous appartenait pas, et elle était loin de la ville. Avec l’amélioration de nos revenus, nous avons pu déménager dans cette nouvelle ville. Nous vivons beaucoup mieux. ». En effet, leur appartement fait maintenant plus de 120 mètres carrés, ce qui constitue un logement spacieux pour une famille de cinq.

La famille Santos fait partie des milliers de ménages dont les perspectives se sont améliorées grâce au grand projet immobilier de CITIC Construction et Pierson Capital. Pour les enfants de cette famille c’est aussi l’occasion de rencontrer plus de monde, et de sympathiser avec leurs voisins. Le cadet, Eduane Santos confie à la journaliste : « Ma vie ici est très différente. Ici, c’est moderne. Je me suis fait beaucoup de nouveaux amis ici. Avant cela, je jouais souvent tout seul. ».

Kilamba est idéalement située à quelques kilomètres de Luanda.  Une partie des bâtiments de la ville ont été réservés pour des logements sociaux. Grâce à ce projet, les Angolais mènent une vie meilleure, en effet pour beaucoup de résidents, c’est la première fois qu’ils habitent dans leur propre appartement.

L’ensemble des appartements constituent des résidences en décalage profond avec ce qu’avait pu vivre les Angolais dans leurs résidences passées. Les appartements sont alimentés en eau et en électricité 24h/24 ce qui était il y peu encore  impensable à cause des ravages de la guerre en Angola.

Un chantier de quatre ans

Les bâtiments de Kilamba constituent un des plus grands secteurs résidentiels du monde. La ville abrite plus de 100 000 habitants. Mais la construction n’a pas été sans embûches, lorsque les travaux ont débuté en 2008, les maîtres d’œuvres ont eu du mal à trouver des matériaux d’une qualité satisfaisante sur les marchés locaux. Ils ont dû faire expédier plus de 2 millions de tonnes de matériaux directement de Chine. En tout, il aura fallu quatre ans pour achever l’ensemble du projet.

Une ville facteur de développement

Aujourd’hui, la reconstruction d’après-guerre du pays se poursuit, laissant place à de nouvelles ambitions toujours plus importantes.  Les angolais continuent de penser que le développement de la ville va poursuivre, et va permettre de leur apporter toujours plus d’opportunités professionnelles et commerciales.

Chen Xiaojia, président de CITIC Construction, a déclaré que « le projet avait amélioré les opportunités d’emploi locales et améliorer le niveau de vie. […] Les logements sont bien équipés, et la ville offre d’un large éventail d’infrastructures publiques. Nous avons construit des écoles, des égouts, des systèmes d’approvisionnement en eau et en électricité. J’ai appris que les habitants de Luanda sont fiers d’habiter à Kilamba New City. C’est aussi ce dont nous sommes fiers. »

Ecrire un commentaire »