Le Zimbabwe étend sa monnaie

Auteur 17 mars 2014 1
Le Zimbabwe étend sa monnaie

Depuis février, le yuan chinois, la roupie indienne, le yen japonais et le dollar australien ont officiellement cours dans les rues de Harare, au Zimbabwe. Le gouvernement a en effet ajouté ces monnaies à celles déjà acceptées comme le rand sud-africain ou le dollar. Car depuis cinq ans et avec l’accord du FMI, il n’existe plus de monnaie nationale au Zimbabwe. Mais alors, quel est l’impact de l’introduction de ces nouvelles monnaies ?

En 2009, le Zimbabwe se retrouvait en manque de réserves, et le FMI donnait son accord pour une première solution drastique : supprimer la monnaie nationale. La disparition du dollar Zimbabwéen a permis au pays de se sortir d’une grave crise d’hyperinflation. Mais aujourd’hui l’économie nationale se trouve à nouveau en difficulté, et il doit affronter un manque exorbitant de liquidités.

En réponse, le gouvernement zimbabwéen a fait passer une mesure permettant l’utilisation d’un certain nombre de devises étrangères. Cette mesure est loin d’être accueillie à l’unanimité, et nombreux sont ceux qui doutent de son efficacité.

zimbabwe_chinese_yuan_us_dollar

Une solution économiquement incomplète ?

Eric Bloc, économiste à Harare, soutient que les nouvelles devises amélioreront le quotidien des Zimbabwéens. Si la pénurie d’argent est sévère, grâce à la nouvelle loi, les consommateurs devraient avoir plus facilement accès à des liquidités. Les touristes et les hommes d’affaires d’Extrême-Orient pourront désormais utiliser leurs propres billets banques, qui pourront ensuite être changés en dollars ou en rands sud-africains, au taux de change officiel. On constaterait ainsi une augmentation des quantités d’argent disponibles. Mais tout le monde n’est pas d’accord avec cette analyse.

Charles Taffs, président de l’union des agriculteurs commerciaux, est par exemple beaucoup plus critique. Il explique qu’il faudrait changer toute la politique économique du pays. D’après lui, l’impact de ces nouvelles devises sur l’économie réelle sera nul, ou presque. En effet, la crise de liquidités s’étant étendue à tout le pays, plus personne n’a d’argent. Il importerait donc peu de savoir quelle nouvelle monnaie le gouvernement zimbabwéen souhaite introduire dans le pays, puisque de toute manière cela ne va pas améliorer la situation.

Pour lui, la raison pour laquelle les habitants du Zimbabwe n’ont pas d’argent, c’est que la politique du pays ne favorise pas les investissements. Et par conséquent, les investisseurs quittent le pays et s’en vont ailleurs.

Zimbabwe-monnaie

Le gouvernement ne cède rien

De son côté, le gouvernement zimbabwéen défend sa nouvelle mesure, qui permet l’utilisation de davantage de devises étrangères. Supa Mandiwanzira, vice-ministre de l’information et des médias, soutient qu’il s’agit d’une reconnaissance de l’augmentation du commerce avec les pays en question.

Il donne l’exemple des chiffres du commerce entre le Zimbabwe et la Chine, qui ont effectivement augmenté et qui continuent d’augmenter tous les ans. Même chose pour le commerce avec l’Inde. Il explique également qu’au vu des crises financières américaines et européennes, il semble de plus en plus naturel de se tourner vers la Chine pour trouver une solution. Le gouvernement zimbabwéen aurait donc simplement suivi le mouvement international.

Une chose est sûre aujourd’hui, le gouvernement a absolument refusé de revenir sur sa décision. Les touristes et les hommes d’affaires étrangers sont donc invités à utiliser leurs propres devises dans les hôtels, les restaurants et les magasins.

Un commentaire »

  1. Franck18 mars 2014 at 7 h 18 min - Reply

    Malheureusement ce pays s’enfonce toujours un peu plus.

Ecrire un commentaire »